12 février 2021

SPÉCIFICITÉS CATÉGORIELLES

PsyEN, l’orientation des jeunes et la Région...

Clap de fin des guides ONISEP Nantes ou comment désorienter encore plus la jeunesse
La loi « Liberté de choisir son Avenir Professionnel » a transféré aux Régions la compétence d’information sur les Métiers et formations et la production de documentation à portée régionale : elle aurait dû doter chaque jeune d’une information complète de ce qui existe dans la Région en terme de diplôme post 3e et post Bac.
Cette loi date de 2018 mais ce n’est que maintenant que nous pouvons constater concrètement ce que les usagers ont perdu avec le démantèlement des DRONISEP :
Un ersatz de Guide « Après la 3e » commandé en catastrophe à l’ONISEP (Vraisemblablement une simple mise en forme des données régionales, on attend de voir)
Et surtout : Plus de Guide « Entrer dans le Sup » digne de ce nom, Guide qui s’il ne faisait pas tout, loin de là, permettait de survoler les différentes formations, classées par secteur, et ne pas passer à côté d’éventuels élargissements des vœux.
La complexité de Parcoursup, son entrée par mot-clé rend indispensable le complément qu’était ce Guide. Les pauvres bacheliers 2021 devront-ils boire jusqu’à la lie le fait d’être en première ligne des couacs divers et variés de ce nouveau bac ? Aux tâtonnements de la nouvelle seconde, à la situation dégradée de leur année de première et terminale s’ajoute l’absence d’un outil indispensable aux jeunes, familles et aux professeurs qui les accompagnent dans la dernière ligne droite : le carnet d’adresse de toutes les formations post-bac de l’académie, classées par secteur .
Le guide « Après le Bac » de la Région qui va être distribué aux élèves avant les vacances d’hiver est vide : il n’y a aucune adresse, aucune liste des formations de la Région, juste quelques exemples ici et là : il va clairement faire double emploi avec celui fait au national par l’ONISEP. Et puis, mais c’est un détail par rapport au peu de contenu, il va être distribué trop tard. Il ne restera qu’une semaine avant la fin des vœux au retour des vacances. Aberrant.

Les Actions innovantes d’orientation de la Région
A côté de cela la Région « innove » et sort de son champ de compétences (actions d’information) en finançant des Sociétés pour aller dans les établissements scolaires faire explorer les élèves tout azimut (Ateliers de « découverte des opportunités », travailler ses forces, ses valeurs, « travail d’introspection », « déconstruction des stéréotypes sociaux », formations des équipes pédagogiques …), on croit rêver !
La loi et la Convention État -Région signée ne parlent pourtant pas de sociétés « clé en main » mais de propositions d’intervention « de représentants de branches professionnelles », d ‘ « organisations économiques » ou d ‘ « associations avec lesquelles la Région aura conventionné » . Par ailleurs, les propositions doivent s’inscrire dans le Projet d’établissement , en coordination avec les besoins des équipes éducatives (consultation des enseignants et des Psy EN) : il convient d’articuler au mieux les apports en découverte des métiers et le suivi fait par les établissements.
Nous y sommes : voilà clairement une rupture d’égalité d’accès à l’information pour l’orientation sur le territoire, une dégradation importante du service rendu aux élèves et à leurs familles tout en accompagnant la privatisation de l’information à l’orientation devenue un marché très juteux pour les startup, coachs en orientation et autres opportunistes qui font chèrement payer leurs conseils aux familles. Les Services publiques de l’Orientation (CIO et Psy EN), spécialistes de l’orientation scolaire, gratuits et au service de tous les jeunes n’ont connu aucune création de poste depuis 30 ans et ne peuvent rivaliser avec ces financements (non négligeables), à court terme et sur un mode « appel à projet ».
On est bien loin de la réalité des besoins des jeunes.