Titularisation des stagiaires 2020 - Malgré la situation, encore et toujours un grand nombre de stagiaires menacé-es de non titularisation dans l'académie de Nantes

Ce jeudi 16 juillet, nos élu-es siégeaient en CAPA, pour examiner les propositions de titularisation ou de renouvellement de stage des certifié-es stagiaires nommé-es par liste d'aptitude, des stagiaires concours exempté-es de l'EQP, et des contractuel-les BOE. 

Pendant la CAPA, à chaque situation de non-titularisation, les élu-es du SNES-FSU ont été les seul-es à interroger le rectorat (DRH et inspection) sur les raisons des propositions de non-titularisation, à en souligner les incohérences le cas échéant, et à interroger l'administration sur les aménagements qu'elle est tenue de mettre en œuvre pour certaines catégories de recruté-es.

Comme chaque année, nous en avons profité pour demander qu'une information statistique nous soit donnée au sujet des autres stagiaires certifié-es (le rectorat de Nantes se refuse en effet à ce que la CAPA des certifié-es examine chaque situation, comme cela est pourtant le cas pour les agrégé-es). Le DRH, qui présidait la CAPA, a refusé de communiquer des éléments statistiques, arguant que la CAPA n'avait pas compétence pour cela. Il a indiqué que "des éléments de bilan" seraient communiqué lors du CTA de rentrée. 

Les véritables raisons sont tout autres (la CAPA n'a jamais eu compétence pour cela et habituellement, ces statistiques étaient donnés) :

  • Les stagiaires dont l'un des avis au moins était négatif se sont retrouvé-es convoqué-es devant le jury de titularisation, dont les délibérations se sont achevées le 10 juillet. Le 16 juillet, les propositions de ce jury étaient toujours "sur le bureau du recteur pour signature" (pour reprendre les termes du DRH). A l'heure où nous écrivons ces lignes (lundi 20 juillet), les décisions rectorales ne sont toujours pas parvenues aux intéressé-es !
  • Le rectorat de Nantes, déjà tristement célèbre pour sa sévérité (y compris au ministère, qui en a rendu compte publiquement dans un rapport en 2016) serait-il gêné de publier des chiffres montrant un fort taux de stagiaires non-titularisé-es ?

Il y a malheureusement tout lieu de le penser et d'être inquiet-e : après avoir dans un premier temps laissé certain-es IPR contrevenir aux directives ministérielles, qui projetaient d'inspecter systématiquement toutes et tous les stagiaires à la "reprise" (le SNES et la FSU ont dû intervenir jusqu'au ministère pour faire cesser cet abus), le rectorat a convoqué de très nombreux-ses stagiaires à un entretien devant un jury au motif que l'un des avis au moins était réservé, comme à la fin d'une année normale !

Plutôt que de chercher à dissimuler le nombre de stagiaires non-titularisé-es dans l'académie de Nantes, il serait préférable d'affronter enfin ce problème, particulièrement aigu dans notre académie, sur lequel le SNES et la FSU tentent d'alerter chaque année. Et pour cette année si particulière, des aménagements étaient pourtant possibles, que nous avons demandés en temps utiles.

Nous avons par ailleurs profité de la CAPA du jeudi 16 juillet pour faire des propositions sur les conditions d'affectations des futur-es stagiaires (qui n'auront que très tardivement leur établissement et leur service encore plus tard), et leurs conditions de rentrée, entièrement en visio. Pour plus de détails, reportez-vous à la déclaration des élu-es du SNES-FSU.