Déclaration expert PSY-EN au CTA du 14 mars 2019

Déclaration Expert PSY-EN du CTA du 14 Mars

L’intervention sera en lien avec le tableau de suppression des personnels administratifs en CIO et les fermetures d’annexes qui en découlent.

Pourquoi les CIO sont-ils aussi impactés ?

D’un côté, on dit aux personnels que ces suppressions n’ont rien à voir avec la future carte des CIO ; de l’autre, la lettre adressée au DCIO concernés commence en faisant le lien entre les deux « dans un contexte d’évolution de la carte des CIO … ». En GT, la semaine dernière, il a été affirmé que les CIO étaient clairement surdotés : des postes administratifs étant « rendus » tous les ans, les différents services fonctionnent certainement dans un contexte de pénurie. Mais ce terme de « surdoté » en dit beaucoup sur les représentations du travail en CIO qui est clairement méconnu.

Les personnels administratifs en CIO

En CIO, les administratifs ont en commun de tous occuper l’accueil (et c’est un accueil complexe pour lequel il faut s’adapter à la demande), le CIO étant ouvert pendant les vacances scolaires. Mais ils ont par ailleurs des tâches spécifiques, pour lesquelles ils ne sont pas interchangeables : certains vont s’occuper de la gestion des personnels, de l’organisation du service, par exemple lors de la participation aux Salons. Le suivi des dossiers de la PSAD et des arrivants non francophones est également une tâche spécifique et complexe. D’autres vont se centrer sur la veille documentaire (et la masse d’information est importante), mais aussi l’élaboration de documents en direction du public.

Les suppressions dans les petits CIO vont forcément toucher l’un ou l’autre : la rentrée à venir va forcément être très compliquée dès l’ouverture en ce qui concerne le suivi des non affectés par exemple.

En ce qui concerne les fermetures d’annexes puis des CIO

On entend, ici ou là, lors d’audiences ou dans la presse, par exemple par Mme Bourhis ou Mme Pénicaud, que les CIO seraient inutiles, ne serviraient pas à grand-chose, seraient en trop, que d’autres pourraient accueillir leur public fait de jeunes, scolaires et non scolaires et d’adultes.

C’est effectivement la porte ouverte à un beau marché pour le privé, pour le coaching de l’Etudiant, mais aussi de cabinets privés comme il en existe sur Nantes, mais aussi dans des petites villes comme Châteaubriant ou La Chapelle sur Erdre.

Un exemple, la structure Kairos, partenaire de l’Etudiant qui propose du coaching en orientation scolaire mais aussi du suivi de décrocheurs, de précoces... Cet organisme est présent sur les Salons et communique sur son site sur un marché à fort potentiel avec « 3 millions de collégiens et 2 millions de lycéens », un marché en forte croissance et en fort attente en conseil « avec la fermeture programmée des CIO, nous devons répondre à une demande des jeunes et des familles ». Plus loin, « la défaillance de l’orientation scolaire au collège, au lycée ou dans l’enseignement supérieur nous oblige à accompagner davantage de jeunes ». Ce conseil proposé n’est pas fait par des psychologues, mais plus par des sortants d’écoles de commerce et sera facturé 50 euros de l’heure !

Pourquoi ces fermetures annoncées : « l’orientation se passe mal »

Mais qu’est-ce qui se passe mal au juste ? Derrière l’orientation, il y a l’affectation (les filières demandées, certaines très sélectives), la réussite des élèves (la réussite à l’examen), l’information disponible pour aider au choix … Dans l’Education nationale, c’est une compétence partagée, les différents personnels de l’établissement, les services d’orientation et les Psys EN.

L’arrivée des Régions

La Loi « Liberté de Choisir son Avenir Professionnel » introduit les Régions qui se voient attribuer la « coordination des actions d’information sur les métiers et les formations en direction des élèves ». Cela impacte directement le devenir des DRONISEP, service public qui élabore de l’information, notamment des brochures neutres et gratuites en direction des élèves : quel va être le devenir des ces personnels et compétences dont le transfert aux Régions est dans la loi ? A l’heure actuelle, tout le monde est dans le flou.

Un lien direct a été fait entre ce transfert de compétences et la fermeture des CIO : effectivement, les CIO possèdent beaucoup de brochures ONISEP (mais les médiathèques et les CIDJ également). Le CIO n’est pas un lieu d’exposition et de consultation des brochures, le travail des CIO est ailleurs, dans l’accueil et le conseil en orientation des différents publics.

L’information est un élément parmi d’autres, elle est d’ailleurs pléthorique et très accessible. Les métiers qui recrutent sont plutôt connus, mais pour autant pas choisis par les jeunes ou les demandeurs d’emplois, le problème étant ailleurs dans le manque d’attractivité lié aux salaires et conditions de travail.

Notre accompagnement des collégiens et lycéens sur la construction de leur projet introduit les notions d’envies, d’attentes des parents, d’influence du milieu social, les résultats scolaires, le lieu de vie géographique … l’information parfois pèse peu par rapport au reste. Les élèves subissent souvent l’information, et même si une action comme « Place ô gestes » est très appréciée de nos collégiens, il en reste peu de trace lors de la construction du projet.

En conclusion, nos préoccupations concernent les conditions de travail à venir des personnels mais tout autant le devenir des élèves, car nous souhaitons « ne laisser personne au bord du chemin ».