Jeudi 14 janvier 2016 - CTA Moyens et carte des langues

Ordre du jour :

  • Répartition des moyens du 1er degré.
  • Répartition des moyens du second degré.
  • Répartition des moyens de direction.
  • Carte des langues.

Documents à télécharger

 

Répartition des moyens du second degré.

La dotation académique de 180 Equivalents Temps Plein (ETP) est loin de permettre de faire face aux hausses d'effectifs prévus dans le second degré et particulièrement en lycée.

 
  Prévision d'effectifs 2016 CLG Emplois CLG (ETP) Prévision d'effectifs 2016 Lyc+LP Emplois Lyc+ LP (ETP
44 +303 +19 +1302 +70
49 +21 +2 +657 +27
53 -104 -4 +310 +16
72 -253 -13 +559 +25
85 +197 +11 +326 +12
Académie +164 +15 +3154 +150

 En effet, pour simplement maintenir les taux d'encadrement (H/E) il faudrait 170 ETP de plus. La conséquence est évidente et simple : les conditions de travail et d'étude vont continuer de se dégrader.

Ces moyens vont maintenant être répartis entre établissements dans chaque département et communiqués aux chefs d'établissement. Il faut obtenir communication très rapidement de ces éléments dans chaque établissement pour en analyser les conséquences et en débattre avec les collègues, notamment en préparation de la journée de grève du 26 janvier.

Répartition des moyen de direction.

3 postes de personnels de directions ont été alloués à l'académie, correspondant aux 3 ouvertures de collèges (Pontchateau, Savenay et la Motte Achard). Dans chacun de ces établissements, un poste de CPE sera implanté. Ces trois postes sont pris sur les moyens de remplacement. Il ne doit donc y avoir aucune suppression de poste de CPE à la rentrée prochaine.

Carte académique des langues.

Cette carte(*) est établie pour la première fois dans notre académie. Elle a fait l'objet d'une présentation en Commission Académique des Langues Vivantes (CALV) où nous avons pu poser des questions et faire des propositions.

M. le Recteur a clairement indiqué que les critères qui ont prévalu pour établir cette carte des langues en collège ont visé à répondre aux revendications exprimées par les personnels depuis

Il a notamment été acté, à notre demande, que, "à titre transitoire, les élèves scolarisés en 6ème ou en 5ème à la rentrée 2015 dans un collège qui n'offrira plus à partir de la rentrée 2016 l'allemand qu'en bilangue, pourront continuer à se voir proposer durant la poursuite de leur scolarité au collège un enseignement de LV2 allemand".

A une question sur de possibles regroupements forcés d'élèves issus de bilangues avec des débutants de 5ème en LV2, le recteur nous a enfin assurés que, selon lui, mélanger ces élèves "n'aurait aucun sens". Nous le prendrons au mot...

Nous avons aussi obtenu des précisions sur les "seuils" de maintien des sections bilangues et d'ouverture des LV2. Il a été annoncé que les sections bilangues et les enseignemenets de LV2 seraient maintenus ou ouverts conformément à la carte présentée à partir d'une douzaine d'élèves et qu'il ne s'agissait pas de seuils strictes mais de valeurs indicatives.

Concernant le financement du maintien des sections bilangues, il a été précisé qu'il viendrait en sus du calcul "normal" de la DHG.

Ces éléments constituent sans aucun doute une victoire partielle contre la réforme du collège dont l'application aurait abouti à la suppression de la quasi totalité des sections bilangue et à un amoindrissement significatif de la diversité linguistique offerte dans les collèges de l'académie. Le SGEN-CFDT et l'UNSA éducation ne s'y sont pas trompé et ont voté contre cette carte des langues. Nous (la FSU) nous sommes abstenu (comme FO), considérant qu'il y avait là des points d'appuis pour défendre la diversité linguistique mais que cette carte entérinait malgré tout de trop nombreuses suppressions d'enseignements.

La lutte contre la réforme du collège doit se poursuivre et s'amplifier !

Parce qu'elle contient de nombreux aspect extremement nocifs qui eux perdurent (autonomie renforcée des chefs d'établissement, modularisation et appauvrissement des enseignements, dévoiement de l'interdisciplinarité dans les EPI, disparition des langues anciennes, ...) mais aussi parce qu'il n'y a aucune garantie que les éléments positifs obtenus pour l'année prochaine soient pérennisés. Il est même très probable, compte tenu du contexte budgétaire, que tout cela ne serve qu'à nous démobiliser et que si nous n'y prenons pas garde, l'enseignement des langues vivantes soit de nouveau fortement menacé à très court terme.

La mobilisation, par la grève le 26 janvier est donc nécessaire pour enfin obtenir le retrait de la réforme. Les autorités académiques montrent des signes de faiblesses : c'est le moment d'enfoncer le clou !

Il est aussi très important de veiller, dès que les DHG vont être connues dans les établissements, à ce que les annonces faites aujourd'hui se concrétisent. Il faudra nous alerter sans délai là où des difficultés apparaissent pour faire respecter cette carte des langues.

(*) Des modifications tardives ont été apportées à la carte des langues initialement communiquée à la CALV :

Pour les lycées :

- LGT Victor Hugo de Château Gontier : LV3 allemand et non LV3 espagnol.

Pour les Collèges :

Clg Victor Hugo Nantes : suppression de la bilangue anglais allemand, l'allemand LV2 reste possible.

Clg Guist'hau à Nantes : suppression de la LV2 russe.

Clg de Saint Philbert de Grand Lieu (nouveau collège) même carte des langues que pour Condorcet : LV2 Allemand et Espagnol mais pas d'Italien.

Clg François Truffaut à Longué-Jumelles : LV2 espagnol en plus des autres langues.

Clg Benjamin Delessert à Saumur : LV2 espagnol en plus de l'italien.