Professeurs documentalistes en colère

Pour le respect de leurs droits et de leurs obligations de service !

Malgré les déclarations de la Ministre qui au lendemain des attentats du 13 novembre reconnaissait les professeurs documentalistes comme les véritables maîtres d’œuvre de l’acquisition par tous les élèves d’une culture de l’information et des médias, nous constatons au quotidien un vrai manque de reconnaissance de la part de nombreux chefs d'établissement.

Dans la continuité de la semaine d'action nationale impulsée par le SNES-FSU du 09 au 13 mai, une délégation a été reçue au rectorat afin de demander le respect du décompte des heures d'enseignement conformément au décret ministériel et refuser toute interprétation abusive de la part des chefs d'établissement.

La reconnaissance du métier de professeur documentaliste ne doit plus être uniquement un élément de langage dans les discours institutionnels mais doit maintenant se concrétiser par de réelles avancées au quotidien notamment dans l’amélioration des conditions de travail et le respect des droits de ces enseignants !

Nous espérons avoir été entendu-es et que, d'une façon ou d'une autre, nos demandes seront répercutées dans les établissements. Le SNES-FSU continuera à informer et mobiliser les collègues pour leurs droits.

Sous-catégories

  • snes 44

    Articles destinés à la page de la section départementale de Loire-Atlantique