Grèves et actions des personnels du collège Félix Landreau

L'année scolaire 2015-2016 au collège Landreau d’Angers, c'est :

- deux audiences avec le DASEN qui n'ont abouti à rien à part une mise sous surveillance des personnels avec un AEMS et un inspecteur vie scolaire "fantôme", alors que les enseignants ont mis clairement en évidence les défaillances de la direction et le manque de moyens en vie scolaire,

- de multiples débrayages, les élèves étant surveillés sur la cour pour imposer des audiences au chef d'établissement,

- le registre de sécurité consigné plusieurs fois pour des arrêts de travail liés au conditions de travail, ou des collègues en pleurs..., et on ne compte plus les congés de maladie d’un mois ou plus,

- des élèves, une minorité heureusement, dont les dérives comportementales ne trouvent pas de réponses institutionnelles,

- une direction qui fait tout dans l'urgence (réunions, sanctions, informations...), quand elle le fait !

Lors d’une heure d'info syndicale, il a été décidé de faire grève le jeudi 19 mai (premier préavis). Il a aussi été décidé du principe d'une grève sur la période du brevet si aucune réponse satisfaisante n'était apportée par l'inspection (second préavis). Tout le monde exprime son « ras-le-bol ».

Le préavis local pour le 19 mai a été déposé lors d'un conseil d'administration et une audience a également été demandée avec le DASEN, suivie d’un communiqué de presse. Avec un collègue de la CGT, la section SNES de l’établissement fait le lien auprès des collègues entre les difficultés locales immédiates et celles qu'entrainera la réforme du collège ou même la loi travail, même si ce n’est pas toujours simple...

Un tract a été distribué aux familles.

Le mercredi 18 mai, un premier article paraît dans le Courrier de l'Ouest sur le collège Landreau, qui évoque le "ras-le-bol" local et où on peut lire que le DASEN répond qu’il faut "traiter le souci relationnel".

Jeudi 19 mai : Grève réussie !

- 8h : Les enseignants informent le chef d'établissement qu’ils lui laissent 20 à 30 minutes pour s'organiser avant d'arrêter leur service. Le Principal déclare qu'il peut prendre en charge la situation avec son adjointe. Les élèves commenceront à sortir du collège à partir de 8h50, certains sans autorisation des parents ni même information téléphonique aux familles, d'autres avec des mots bricolés ou même en faisant le mur ! C'est donc une fermeture administrative de fait, l'accueil ne peut plus être assuré. Plus aucun élève à 13h dans le collège (7 repas seront servis).

- 8h30 : Rassemblement devant le collège d'une cinquantaine de personnes : enseignants, parents d'élèves, agents, AED, Administratifs, AESH. Des représentants du SNES, de la FSU et de la CGT sont là. Le Courrier de l'Ouest, Ouest France et Angers Mag couvrent l’événement.

- 9h30 à 13h : Assemblée Générale des personnels. Des parents d'élèves et des élèves sont invités. Il est décidé d'un rassemblement devant l'Inspection d'Académie l'après-midi. Il est aussi décidé d'une nouvelle journée de grève sur la semaine du 23 mai et d'une AG pour le mardi 24 mai.

- 15h : Rassemblement devant l'IA, 40 personnes. Une banderole : "Non à la dégradation des conditions de travail". L'IA est occupée.

- 16h : Le DASEN reçoit au pied levé une délégation du personnel (une professeure, un agent, un AESH, un personnel médico-scolaire et une AED) qui l’informe de ses revendications, puis une délégation de parents d'élèves. Le DASEN informe qu'une enquête administrative est en cours et qu'il ne répondra à aucune demande avant la fin de cette enquête. Il y aura quelques variations du DASEN selon les délégations, mais en sortant, les parents convaincront les personnels que la meilleure stratégie est d'accepter de commencer l'enquête dès le lendemain, aucune réponse ne pouvant être apportée avant la mi-juin (« restitution » de l'enquête administrative).

Effectivement, cette enquête a commencée le vendredi 20 mai. Elle avait été annoncée le 13 mai, lendemain du dépôt du préavis de grève, comme une simple "visite d'établissement" de l'inspection (visite de la Directrice Académique Adjointe Mme Melon et de l'IA-IPR-EVS M.Vinet), puis elle est devenue une rencontre avec la DAA, l'IA-EVS et le Secrétaire Général avec convocation nominative le matin de la grève, pour être ensuite qualifiée par le DASEN, l'après-midi de la grève, "d'enquête administrative", lors de l'audience improvisée.

Vendredi 20 mai, début de l'enquête :

- 14h-15h : Les enseignants représentants au CA accompagnés de la secrétaire de direction sont reçus par la Directrice Académique Adjointe, le Secrétaire Général et un Inspecteur d'Académie vie scolaire (IA-IPR-EVS). le Secrétaire Général explique que cette enquête "prend la forme" d'une enquête administrative, mais n'en est pas une puisque c'est au recteur de la demander... Incroyable comme la définition des choses fluctue dans l'administration. Alors enquête administrative ou pas ?... L'inspection bloque très rapidement dès que lui est transmise la nouvelle demande d'audience et que lui sont demandés des aménagements aux entretiens qui doivent avoir lieu l'après-midi (personnels indisponibles, cours à assurer impérativement...), au vu de l'urgence imposée et alors même que la DSDEN est alertée depuis 6 mois !

- A 14h30, les enseignants demandent une interruption de séance et décident de poursuivre l'entretien malgré les cours à assurer. Un bilan synthétique est fait sur les thèmes suivants, exemples à l'appui :

1) Gestion des élèves par la direction

2) Vie de l'établissement

3) Communication

4) Gestions des personnels

- 15h-16h : Les agents sont reçus.

- 16h-17h : La vie scolaire est reçue, accompagnée d’un représentant du personnel.

Cette enquête sera complétée par des entretiens le vendredi 3 juin. Il sera possible de donner des éléments nouveaux ou précisions pour ceux qui le souhaitent. Ils pourront, s'ils le souhaitent également, être accompagnés par la personne de leur choix.

Restitution prévue de l'enquête par l'Inspection d'Académie : entre le 6 et le 10 juin.

Un bon relais médiatique :

La presse du jour (Ouest-France et le Courrier de l'Ouest) s'est à nouveau fait l'écho du conflit local.

Maintenir la pression :

Ce qui est prévu d'ores et déjà :

- Mardi 24 mai 16h30 : AG du personnel (les parents d'élèves sont invités)

- Mercredi 25 mai : Les enseignants espèrent être reçus par le DASEN. Ils lui ont formellement re-demandé audience.

- Entre le mardi et le vendredi de la même semaine: une nouvelle journée de grève si nécessaire.

Pour le moment, la section syndicale essaie de convaincre les collègues qu'il ne faut pas attendre le 10 juin pour se mobiliser de nouveau.

Dernières nouvelles (24/05/16) :

Le DASEN accorde finalement audience aux personnels le vendredi 27 mai à 16h30.

Suite de la mobilisation et dates importantes pour le collège Landreau :

- vendredi 27 mai de 9h à 17h :  Réunion d'une commission exécutive du SDEN-CGT et d'un conseil syndical de la  FSU sur le thème "souffrance au travail et risques psychosociaux" avec convocations aux personnels de Landreau. 
- vendredi 27 mai 16h30 : nouvelle audience avec le DASEN
Les personnels y présentent de nouveau leurs revendications et exigent en plus d'obtenir la date de la restitution de l'enquête administrative, et les modalités et l'organisation de la 2ème journée d'enquête administrative du 3 juin. Quelques engagements pris par le DASEN, dont celui de recourir à un second principal adjoint jusqu'à la fin de l'année scolaire...
- mardi 31 mai : nouvelle Assemblée Générale
Les parents sont invités (ils réfléchissent à l'éventualité d'une réunion publique à la suite de l'AG).
Parallèlement, un questionnaire-type CHSCT est distribué dans l'établissement pour préparer les collègues à l'enquête administrative et pour faire un bilan avec l'IA.
- jeudi 2 juin : nouvelle journée de grève
Modalités à définir avec la parents d'élèves notamment, très certainement Rassemblement le matin devant le collège, le soutien d'enseignants et personnels des autres collèges sera le bienvenu ! L'après-midi de cette journée de grève sera réservée à la préparation de l'enquête administrative. Voir les derniers articles du 31 mai de Ouest-France et du Courrier de l'Ouest